Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
Fax : 01 45 65 58 48
st.dominique.paroisse@orange.fr
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Lundi, une seule messe à 18h30
Mardi à vendredi :
8h, 12h15, 18h30
Samedi : 9h, 18h30
Dimanche
Eglise Saint-Dominique

9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
(11, rue Saint-Yves) :
9h30 (en français)
11h00 (en polonais)

- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Dans la même rubrique
vidéos de la paroisse
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
JPEG - 6.5 ko
Port Saint Nicolas

La foi sauve !

13ème dimanche du Temps Ordinaire - 1er juillet 2018 - Année B

Beaucoup de gens vivent et traversent de grandes épreuves. L’évangile de ce dimanche nous en présente deux : un homme, Jaïre, papa d’une fillette de douze ans, et une femme anonyme, souffrante depuis douze ans. L’un perd son enfant ; l’autre souffre d’une maladie devant laquelle les médecins sont impuissants.

Les deux personnages recourent à Jésus. Ils lui font confiance. C’est leur foi que l’évangéliste met en évidence. De l’autre côté, saint Marc proclame par ce récit que Jésus Christ, mort et ressuscité d’entre les morts, est le Seigneur de la vie, source d’une vie nouvelle. Il communique la vie que Dieu veut donner à chacun et à chacune.

La femme se retrouve « sauvée ». La fillette est « levée ». En touchant le vêtement de Jésus, la femme a reçu « une force qui était sortie de lui ». Et Jésus cherche à la voir, à la rencontrer. La fille de Jaïre, elle, est réveillée par une parole de Jésus qui ensuite « saisit la main de l’enfant ».

À nous qui traversons les épreuves de la vie, l’épreuve de la maladie, de la mort, du mal et du péché, Jésus continue à nous adresser une parole puissante, une parole de vie ; il cherche toujours à nous rencontrer et à entrer en dialogue avec nous ; il continue à nous tendre la main. À nous aussi, il dit : « Ne crains pas, crois seulement. » Celui qui croit en lui, reçoit toujours cette « force qui sort de lui ».

La rencontre de Jésus avec la femme hémorroïsse est représentée sur une fresque du 4ième siècle dans la catacombe de saint Pierre et saint Marcellin à Rome. Le Catéchisme de l’Église Catholique la met au début de sa deuxième partie qui traite de la célébration du mystère chrétien, et il la commente en disant :

« Les sacrements de l’Église continuent maintenant les œuvres que le Christ avait accomplies durant sa vie terrestre. Les sacrements sont comme ces « forces qui sortent » du Corps du Christ pour nous guérir des blessures du péché et pour nous donner la vie nouvelle du Christ. Cette image symbolise donc la puissance divine et salvatrice du Fils de Dieu qui sauve l’homme tout entier, âme et corps, à travers la vie sacramentelle. »

Père Etienne Heyse

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017