Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe-Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
Fax : 01 45 65 58 48
st.dominique.paroisse@orange.fr
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Lundi, une seule messe à 18h30
Mardi à vendredi :
8h, 12h15, 18h30
Samedi : 9h, 18h30
Dimanche
Eglise Saint-Dominique

9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
(11, rue Saint-Yves) :
9h30 (en français)
11h00 (en polonais)

- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Dans la même rubrique
vidéos de la paroisse
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
JPEG - 6.5 ko
Port Saint Nicolas
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Les éditoriaux du dimanche « 2018 « Accueillir avec douceur ses faiblesses

Accueillir avec douceur ses faiblesses

14ème dimanche du Temps Ordinaire - 8 juillet 2018 - Année B

Saint Paul parle d’une « écharde reçue dans sa chair ». Malgré les différentes hypothèses, nous ne saurons jamais de quoi il parle exactement. C’est en tout cas quelque chose qu’il vit et ressent comme une faiblesse, quelque chose qui le fait souffrir.

Cette faiblesse, il a su l’accepter comme une aide qui empêche de se surestimer et de devenir orgueilleux. Le Seigneur lui a en plus révélé : « Ma grâce te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. »

Nous aussi, nous avons du mal à accueillir et à accepter nos faiblesses : les blessures de notre vie, les traits de caractère que nous n’aimons pas, nos pauvretés, nos peurs et nos angoisses, nos difficultés, nos penchants mauvais, nos culpabilités, nos fragilités physiques et/ou psychologiques, etc.

Souvent nous essayons de les cacher, de les corriger pour les transformer en forces, de nous en débarrasser. Nous les combattons et nous les considérons comme un mal.

Le Seigneur par contre veut les habiter. C’est là, au cœur de nos faiblesses, qu’il désire déployer sa force. N’ayons pas peur de nous présenter en vérité devant le Seigneur et de lui offrir nos faiblesses.

N’essayons pas d’être forts de nos propres forces et de notre propre volonté. « Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain. » (Ps 126,1)
Accepter et accueillir avec douceur ses faiblesses, cela nous aide à accueillir aussi celles des autres. Cela nous aide à accueillir et à accepter « pour le Christ » toutes les contraintes que nous pouvons rencontrer sur notre chemin.

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus s’est beaucoup inspiré de saint Paul pour comprendre avec le cœur que la véritable humilité consiste à ne rien attendre de ses propres forces, mais à tout espérer de la grâce divine : « Oui, il suffit de s’humilier, de supporter avec douceur ses imperfections. Voilà la vraie sainteté ! » dit-elle (Lettre 243). Et aussi : « Plus on est faible, sans désirs ni vertus, plus on est propre aux opérations de cet Amour consumant et transformant… Il faut consentir à rester pauvre et sans force et voilà le difficile. » (Lettre 197).

Laissons-nous donc transformer par le Seigneur. Lui, il sait faire des choses avec nos faiblesses !

Père Etienne Heyse

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017