Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Plan du site | Accueil
Paroisse Saint Dominique
20, rue de la Tombe Issoire
Adresse Postale
11, villa Saint Jacques
75014 PARIS
Tél : 01 45 65 20 25
st.dominique.paroisse@orange.fr
Trouver une messe ?
Le portail jeune de l'Eglise de France
Voulez-vous rencontrer Jésus ?
La Voix du 14ème
Conférences des évêques de France
Le Jour du Seigneur
Radio Notre Dame
RCF : Radios chrétiennes francophones
Le saint du jour
Dans la même rubrique
MESSES A SAINT-DOMINIQUE
Messes en semaine
Lundi et mardi : 18h30
Mercredi à vendredi  : 12h15, 18h30
Samedi  : 9h
Messes dominicales
Samedi  : 18h30
Dimanche  : 9h, 10h30, 18h30
Pour les enfants, à 10h30, garderie et partage de la Parole adaptée.
Chapelle Saint-Yves
11, rue Saint-Yves
Dimanche 11h00 (en polonais)
- Des horaires particuliers sont prévus pour les fêtes et les temps de vacances.
Consultez les Annonces de la semaine dans la colonne de droite.
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Les éditoriaux du dimanche « 2020 « Un carême de joie et de combat

Un carême de joie et de combat

1er dimanche de Carême - 1er mars 2020 - Année A

Notre joie est grande d’entrer en Carême et de nous préparer ainsi à célébrer le mystère pascal ! « Rends-moi la joie d’être sauvé » (Ps 50,14), s’écriait le roi David, dans le Miserere, où il confessait son péché et cherchait à se réconcilier avec son Seigneur.

Cette joie, c’est celle de revenir au Père, de nous redécouvrir fils en Jésus son Fils. « Revenez à moi de tout votre cœur », nous disait le prophète Joël (Jl 2,12). Avec les catéchumènes qui seront baptisés à Pâques, nous redécouvrons ces quarante jours comme le temps béni d’une retraite baptismale. Au désert, Jésus est tenté sur sa condition de Fils : « Si tu es le Fils de Dieu… » (Mt 4, 3.6). C’est précisément sur ce point que porte l’attaque du Tentateur, du Diviseur, du Diable !

Nous perdons beaucoup de temps en toute sorte de combats futiles. Seul compte le combat qui nous permet de retrouver, dans l’obéissance, la vie filiale d’enfant de Dieu – alors que le Serpent promet à nos premiers parents une vie « comme des Dieux » (Gn 3,5), mais dans la désobéissance à un Dieu qui est considéré comme un rival ! Ce combat au désert, le Christ l’a remporté pour nous sur la Croix. « Dans le Christ, nous dit saint Augustin, c’est toi qui étais tenté, parce que le Christ tenait de toi sa chair, pour te donner le salut [et] de toi la mort, pour te donner la vie ».

La joie de cette victoire éclate dans la vie des saints. Nous le voyons dans la vie de sainte Geneviève dont nous accueillons les reliques ce dimanche. Les combats de la sainte patronne de notre capitale n’étaient pas qu’extérieurs (contre Attila, contre ceux qui désapprouvaient son action au service des parisiens ou en voulaient même à sa vie), ils étaient aussi intérieurs – spirituels – et visaient à fortifier la foi, l’espérance et la charité de ceux dont l’attachement au Christ était fragile.

Père Jean Rencki

© Paroisse Saint-Dominique, Paris 14ème - 2011-2017